Saint-Brévin, jardins pirates et boulot en traversant la rue, c'était il y a un an !

Saint-Brévin, jardins pirates et boulot en traversant la rue, c'était il y a un an !

Chaque semaine, on tente d'éclairer le présent avec l'actualité du passé. Il y a des fois où la rédaction de cette newsletter est un bonheur de prise de recul et de découverte d'impacts insoupçonnés. Pour le coup, ce retour à l'actualité d'il y a un an fut plus âpre. Après la mobilisation générale face à la réforme des retraites, ce sont d'autres actions, regroupant bien moins de monde, qui font beaucoup parler d'elles à la mi-mai 2023 : celles de militants d'extrême droite. Entre une manifestation en plein coeur de Paris ouvertement fasciste et la démission du maire de Saint-Brévin suite à l'incendie de son domicile, il y a comme une odeur de cramé qui plane sur le pays.

Photo de Timothée Vinchon
Timothée Vinchon, rédacteur de Rembobine
hello@rembobine.info

🙋
C'est quoi Rembobine ?
Toutes les deux semaines, on revient sur les unes de l'actualité d'il y a un an. On rappelle la déclaration qui a enflammé les plateaux télé, le marronnier que l'on voit trop souvent, et aussi ces sujet-surprises que l'on n'attendait pas. On se questionne sur nos obsessions du moment et comment elles ont évolué depuis.

La semaine suivante, Rembobine mesure l'impact d'une enquête sur la société. L'objectif : comprendre pourquoi elle a émergé, se questionner sur ce qu'il s'est passé depuis, et pourquoi pas la remettre au cœur du débat. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site !

🤯 Vu et revu : ce qui était à la Une il y a un an

À tort ou à raison, on en parlait énormément. Vous en rappelez-vous ?

🙀 Dehors — Alors qu'une manifestation de plusieurs centaines de militants de l'ultradroite dont une majorité avait le visage dissimulé et arborait des croix celtiques a eu lieu le samedi 6 mai 2023 à Paris, Gérald Darmanin demandait aux préfets d’interdire toutes les manifestations de l’ultradroite à l'avenir. Une réaction politique car en France, la liberté de manifester est la règle, l’interdiction est l’exception. Interdire une manifestation ne doit se faire qu’au cas par cas, pour des raisons précises, expliquait Clément Viktorovitch dans une chronique sur franceinfo.

🚱 Plan de crise — À la une de Midi Libre le 10 mai 2023, on revenait sur l'annonce du préfet des Pyrénées-Orientales d'un arrêté passant en 'crise sécheresse' une grande partie du département. Il y a quelques jours, Serge Zaka, célèbre agroclimatologue au chapeau de cowboy, nous annonçait une (semi) bonne nouvelle : il est tombé 66.9mm de pluie à Perpignan, soit l'épisode pluvieux le plus intéressant depuis 3 ans !

🎒 Rétropédalage — Pap Ndiaye, ministre de l'Education d'alors, devait annoncer un plan ambitieux sur la mixité sociale à l'école. Lâché par l’Elysée, les annonces font pschitt, pose La Provence sur sa Une du 12 mai. Il sera débarqué quelques mois plus tard et remplacé par Gabriel Attal, qui multiplie les interventions médiatiques et enchaîne rapidement les annonces – expérimentation de l'uniforme, classes de niveaux, etc. – non sans éreinter le personnel éducatif et ses représentants. Et puis arriva Amélie Oudéa-Castera...

🌟 Le choix de la rédaction : Saint-Brévin, les élus de la république face à la violence

Le sujet qu'il fallait suivre

Victime d’un incendie criminel de son domicile le 22 mars 2023 pour avoir voulu installer un centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) sur sa commune, le maire de Saint-Brévin-les-Pins, Yannick Morez, a décidé de jeter l’éponge le 9 mai suivant, déplorant le manque de soutien de l'État.

Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les mesures qui ont été prises depuis pour protéger les élus ? Des changements notables sont-ils intervenus ? Découvrez notre focus de la semaine en détail sur notre site :

Saint-Brévin, les élu·es de la république face à la violence
À travers l’épisode des violences subit par le maire de Saint-Brévin et sa démission en mai 2023, focus sur le spleen qui touche les élus.

🤌 Le moulin à paroles

Une déclaration qui a pris beaucoup de place dans l'espace médiatique

🗣️
Le 12 mai 2023, Emmanuel Macron, était en déplacement à Dunkerque pour parler réindustrialisation et création d'emplois. Au cours d'un échange avec un ouvrier à la recherche d'un travail, le président de la République est revenu sur les propos qu'il avait tenus: "Il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi". Il a ironisé en disant qu'il suffisait désormais de "faire un mètre" pour trouver un emploi.

Cette déclaration rappelle celle de 2018, quand Emmanuel Macron avait alors invité un jeune homme à «  traverser la rue » pour obtenir un travail, une sortie qui avait largement créé la polémique, au point d'avoir une page Wikipédia qui détaille le devenir de l'interlocuteur ou les analyses universitaires de la déclaration.

Et après ⏪

Le chef de l'Etat rééditera une déclaration du même acabit, lundi 26 juin 2023 à Marseille. « On descend ensemble, on fait le tour du port, je serais surpris qu'il n'y ait pas un café ou restaurant qui ne cherche pas », a-t-il affirmé à la mère de famille dont le fils de 33 ans perçoit un revenu de solidarité active (RSA). Si ces déclarations créent la controverse, c'est parce que l'on rejette la responsabilité du chômage sur les individus et non sur la pénurie d’emploi. Selon le président, il existe « des centaines de milliers d’emplois non pourvus dans notre pays ». S’il est vrai que des emplois peinent à trouver preneur, les raisons sont multiples et ne dépendent pas que des chercheurs d’emploi expliquait Ouest-France.

Gabriel Attal a de son côté annoncé le 27 mars 2024 sur TF1 une nouvelle réforme de l'assurance chômage. Le 1er juillet, le gouvernement publiera un nouveau décret qui durcira encore l’accès aux indemnités des chômeurs. C’est la troisième fois en sept ans que le gouvernement réforme par décret le régime d’assurance chômage, explique le média Rapports de force. Cette méthode était jusque-là exceptionnelle puisque conditionnée à l’échec des négociations entre le patronat et les syndicats – avant 2018, la reprise en main de l’assurance chômage par l’État n’avait eu lieu qu’une seule fois, en 1983.

🦶 Les pas de côté : ces actus que l'on n'attendait pas

Pour finir sur une note plus originale, on vous propose de découvrir quelques Unes qui nous ont surpris

🦜 Jardins pirates — À la Une de l'Est Républicain le 8 mai 2023, un collectif qui installe des "jardins pirates" un peu partout dans le Grand Nancy. Des potagers créés sur le domaine public pour permettre aux habitants de participer et de se nourrir gratuitement.

👿 Au diable — À la Une de L'Observateur du Cambrésis, une exposition qui en raviraient certain·es et qui en a désespéré d'autres : le jeu "Diablo IV" était présenté dans une chapelle jésuite désacralisée. Fin 2023, on apprenait qu'Elon Musk qui a passé de nombreuses heures sur le jeu pendant la période de Noël, pensait être l'un des meilleurs joueurs du monde.

💥 Pogo — À la Une de l'Hebdo de Sèvre & Maine, une information étonnante. Des scientifiques rennais ont utilisé les festivaliers du plus grand festival de metal d'Europe pour analyser les mouvements de foule. En installant deux caméras dans la zone qui remue le plus, la "Warzone", ils espèrent pouvoir mieux comprendre les comportements parfois très dangereux d'une foule dense.

🙏
Vous êtes 1396 abonné·es à Rembobine ! Merci de votre fidélité et bienvenue aux nouveaux et nouvelles !
Rembobine est un jeune projet indépendant. Il ne vit que grâce à vos partages et vos retours. Né d'ateliers d'éducation aux médias où l'on disait « les journalistes en font des caisses sur un sujet, et la semaine d'après, on en parle plus », il tente de montrer que le journalisme peut avoir de l'impact sur la société.

C'est tout pour cette semaine. N'hésitez pas à partager ce mail à vos ami·es, familles et collègues, vous êtes nos meilleur·es ambassadeur·rices !

Timothée Vinchon

Timothée Vinchon

Rédacteur et cofondateur de Rembobine - Journaliste indépendant - Formateur en éducation populaire aux médias
Marseille