Haïti, la sale rançon de l'indépendance

Haïti, la sale rançon de l'indépendance

Connaissez-vous l'histoire captivante et dramatique de la dette haïtienne que le New York Times a remis en lumière en mai 2022 ? Acclamée par la profession, cette enquête, fruit d'une coopération entre journalistes et historiens, invite à explorer un chapitre méconnu de notre passé et nous questionne sur le présent. Un cas unique où un peuple qui a gagné sa guerre d'indépendance se voit obligé d'indemniser l'ancien pays colonisateur en écopant d'une dette évaluée à deux à trois fois la valeur de son PIB...

Cette enquête a-t-elle aidé à transformer la perception de notre passé colonial ? Aurons-nous un jour l'histoire de la dette haïtienne dans nos manuels scolaires ? Peut-elle être le catalyseur d'une quête de justice financière envers les anciennes colonies ?

Voici quelques unes des questions auxquelles Rembobine a tenté de répondre en évaluant l'impact de l'enquête du New York Times sur la dette haïtienne.

À la racine des malheurs d'Haïti : les réparations envers les esclavagistes

Le 20 mai 2022, le New York Times a publié une série multimédia intitulée "La Rançon". Elle révèle au grand public occidental le pillage subi par Haïti de la part de la France et des États-Unis après que le pays ait gagné son indépendance. En 1825, sous la menace d'une attaque, la France a exigé cinq paiements annuels de 30 millions de francs (soit six fois les revenus d'Haïti à l'époque). Incapable de payer une telle somme, Haïti a été contraint de contracter des prêts auprès de banques françaises, dont le CIC. Un véritable fardeau pour un pays riche en ressources naturelles, qui n'aura de ce fait jamais décoller économiquement.

Découvrez l'interview de Constant Méheut, journaliste au New York Times et auteur de l'enquête sur la dette haïtienne

Dette haïtienne : “Le calcul exact des sommes payées et leur coût à long-terme est pour moi le scoop de l’enquête”
Constant Méheut, journaliste au New York Times revient sur les dessous de son enquête paru en 2022. Et sur le poids de la dette de l’indépendance qui pèse sur Haïti.

L'article met en évidence la double dette imposée à Haïti, des réparations exigées par les anciens maîtres français et un prêt subordonné à ces réparations. L'endettement a été amplifié lors de l'occupation militaire américaine, suggérée par Wall Street, de l'île entre 1915 et 1934. Les politiciens et fonctionnaires haïtiens sont également pointés du doigt pour leur implication dans ces pratiques financières néfastes. Enfin, autre élément nouveau apporté par cette enquête : le témoignage d’un ancien ambassadeur français, Thierry Burkhard, qui vient éclairer le possible rôle de la France dans un coup d’État à Port-au-Prince, en 2004.

À la racine des malheurs d’Haïti : des réparations aux esclavagistes

Le 1er article de la série du New York Times ⬆️

L'impact de l'enquête du New York Times sur la dette haïtienne

Rembobine vous propose une visualisation de l'impact de l'enquête du New York Times. Un an plus tard, l'enquête a-t-elle fait bouger les lignes ?

Cette visualisation est inspirée de la méthodologie qu'a utilisée Disclose pour son rapport d'impact 2022. L'impact est classifié en quatre catégories :

- institutionnel (interpellation publique, réaction officielle, enquête interne, proposition de changement réglementaire, de pratique ou de loi, mouvement de poste de haut dirigeant);
- judiciaire (action en justice, classement sans suite, instruction judiciaire, décision de justice);
- médiatique (copublication, mention par un média, mention par une ONG ou un think-tank, mention par une personnalité publique);
- public (actions individuelles ou collectives).

🏦
IMPACT INSTITUTIONNEL ✔️

- Absence de réaction du gouvernement d'Haïti.
- Pas un mot d'Emmanuel Macron sur la dette haïtienne lors de l'hommage au général et ex-esclave affranchi Toussaint Louverture, héros de l'indépendance de Haïti à l’occasion du 220e anniversaire de sa mort (lien).
- Une courte promesse sur le front de l'Histoire racontée. « Il s’agit de donner à Toussaint Louverture et à la révolution haïtienne leur place », déclare le ministre français de l’Éducation nationale Pap Ndiaye (lien).
📺
IMPACT MEDIATIQUE ✔️

- De nombreux articles de presse sur l'article du New York Times, notamment dans Mediapart, Libération, Le Figaro, etc.
- Des déclarations publiques d'anciens responsables politiques, d’experts ou d’activistes en France et en Haïti (lien).
🧑‍⚖️
IMPACT JUDICIAIRE
💥
IMPACT PUBLIC ✔️

- Le Crédit Mutuel, maison-mère du CIC, s'est engagé à financer des travaux universitaires indépendants "pour faire la lumière sur ce passé" (lien).
- Une controverse entre le New York Times et des historiens, qui a pu mettre en lumière le travail effectué par d'autres chercheurs depuis de longues années (lien).
- L'article est disponible en anglais, en français et en créole haïtien pour que la diffusion soit la plus large possible (lien).

Comment mieux suivre le sujet de la dette haïtienne ?

Pour suivre le sujet, plusieurs solutions. Pour comprendre plus en détails le contexte, plusieurs historiens travaillent depuis des années sur le sujet. Constant Méheut vous conseille trois ouvrages d'historiens et d'économistes. Les deux premiers se focalisent sur des moments précis de l'histoire haïtienne. Le dernier, de Thomas Piketty fait de notre sujet un chapitre de son livre.

Vous pouvez également explorer le site du Comité pour l'abolition des dettes illégitimes (CADTM). Il s'agit d'un réseau international d'organisations et mouvements luttant pour l’annulation de la dette et à l’abandon des politiques d’ajustement structurel. Il offre une perspective plus large sur la problématique dans les pays du Sud et ex-colonies.

Camille Chalmers revient sur « La rançon de l’indépendance », dette haïtienne – CADTM
Entraide et Fraternité a réalisé le 6 juin dernier un entretien filmé de Camille Chalmers, d’Haïti, découpée en 7 parties. Camille Chalmers est économiste, professeur d’université et directeur de la…

Timothée Vinchon

Timothée Vinchon

Rédacteur et cofondateur de Rembobine - Journaliste indépendant - Formateur en éducation populaire aux médias
Marseille